L’Ontario ne peut pas se permettre une deuxième « Wynne » en la personne de Del Duca

Published on March 07, 2020

Les libéraux de l'Ontario se tournent vers le passé avec un « nouveau » chef libéral

Aujourd'hui, le Parti libéral de l'Ontario (PLO) a choisi de regarder en arrière en élisant le bras droit de Kathleen Wynne, Steven Del Duca, comme nouveau chef de son parti.

« En 2018, des gens de partout en Ontario ont envoyé un message clair à Kathleen Wynne et aux libéraux, après avoir enduré 15 ans de gaspillage, de scandale et de mauvaise gestion », a déclaré Paul Calandra, député provincial de Markham–Stouffville. En élisant en tant que « nouveau » chef une personne qui a joué un rôle clé dans la mise en œuvre de politiques préjudiciables qui nuisent à la population ontarienne, les libéraux continuent de montrer à quel point ils sont déconnectés des besoins des gens de cette province. Les contribuables ontariens ne peuvent pas se permettre le même leadership destructeur qu'ils ont vu sous Kathleen Wynne. »

Comme sous la prédécesseure de Del Duca, Kathleen Wynne, les libéraux de Del Duca rendraient la vie plus difficile et plus chère aux Ontariennes et aux Ontariens de toute la province. Ils ont certainement les antécédents pour le prouver – de 2003 à 2018, les libéraux ont été responsables :

  • de l’augmentation de la dette nette de la province de 77,8 milliards de dollars, ce qui en fait la plus importante dette infranationale au monde;
  • de faire en sorte que les tarifs d'électricité puissent augmenter à un niveau paralysant qui a forcé de nombreux Ontariens à devoir choisir entre la nourriture ou l'électricité;
  • de la collecte de fonds illégale en secret, contre la loi de leur propre gouvernement;
  • du licenciement de plus de 1 600 infirmières;
  • de l’augmentation des frais de scolarité de premier cycle aux taux les plus élevés au Canada;
  • de subventionner l'achat de voitures Tesla de luxe à six chiffres;
  • d’avoir construit un pont piétonnier de 19 millions de dollars à l'envers sur l'autoroute 401;
  • de la suppression des droits des travailleurs et des travailleurs dans un accord en coulisse passé quelques jours avant le déclenchement des élections générales de 2018
  • d’avoir déraciné des communautés à travers la province en fermant plus de 600 écoles

Sous la direction de Doug Ford et du gouvernement PC, l'Ontario est de nouveau sur la bonne voie. Notre parti a pris des mesures énergiques pour soulager véritablement les familles, autonomiser nos travailleurs les plus acharnés et bâtir une province plus prospère. Nous avons commencé à assainir le désastre fiscal laissé par les libéraux de Wynne et Del Duca, et nous continuons de progresser dans la réduction du déficit et l'équilibre budgétaire.

Au lieu de se tourner vers l’avenir de l’Ontario, les libéraux ont élu en la personne de Steven Del Duca ce que la province a déjà connu avec Kathleen Wynne – c’est du pareil au même. Bien que les résultats d’aujourd’hui ne soient pas étonnants, une chose est claire : l’Ontario ne peut pas se permettre une deuxième « Wynne » avec Del Duca.