Renforcer le secteur agricole

Published on October 02, 2020

Investir dans des projets qui soutiennent les besoins de main-d'œuvre et de formation

Notre gouvernement conservateur fait tout son possible pour s'assurer que les agriculteurs ont la formation et les compétences dont ils ont besoin pour exploiter efficacement leurs exploitations agricoles, maintenant et à l'avenir.

À cette fin, les gouvernements fédéral et provincial ont annoncé aujourd'hui qu'ils investissent dans plusieurs projets qui répondent aux besoins de main-d'œuvre et de formation dans le secteur agricole. Cela comprend plus de 180 000 $ pour le développement d'un nouveau programme collégial au Conestoga College qui offrira un enseignement et une formation sur les derniers équipements agricoles. Les étudiants apprendront des métiers spécialisés dans des domaines à forte demande tels que les opérations de pulvérisation et de fertilisation, le travail du sol personnalisé et les opérations de récolte.

« Aider à répondre aux besoins de main-d'œuvre et de formation de notre secteur agroalimentaire est une priorité pour ce gouvernement. Soutenir les passionnés de carrière en agriculture est essentiel à notre économie et garantit que notre chaîne d'approvisionnement alimentaire continue de produire des aliments sains et nutritifs pour les familles de l'Ontario », a déclaré Ernie Hardeman, député provincial d'Oxford et ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales.

Ce projet, qui est financé par le Partenariat canadien pour l'agriculture, est l'un des nombreux projets récemment approuvés par les gouvernements pour aider les entreprises de l'agriculture primaire, les entreprises de transformation des aliments et les détaillants en alimentation à recruter et à former des travailleurs essentiels au bon fonctionnement de l'approvisionnement alimentaire essentiel de la province.

Depuis juin 2018, les gouvernements fédéral et provincial se sont engagés à soutenir plus de 3900 projets, dans le cadre du Partenariat, pour aider les agriculteurs, les transformateurs, les entreprises et les organisations du secteur admissibles à innover et à croître.